top of page

Tous anxieux ? - Explications et outils pour gérer l'anxiété

Dernière mise à jour : 18 avr.

Il était important pour moi de publier un article pour te permettre d'y voir plus clair sur ce qu'est l'anxiété. Je reçois de plus en plus de personnes en consultations présentant des symptômes d'anxiété. La plus part du temps elle invoquent un besoin d'apprendre à mieux gérer leurs émotions ou leur stress, sans nécessairement se rendre compte qu'elles ont fini par développer des troubles anxieux.


Dans cet article tu trouveras des informations pour t'aider à mieux comprendre l'anxiété et apprendre à la gérer si tu en souffres.




I. Ne confondons pas stress et anxiété :

Il est important de savoir différencier le stress de l’anxiété. En effet, le stress se manifeste en réponse à un situation donnée. Quelque chose de concret se produit et cela génère du stress. C’est un système d’alarme qui se met en route lorsque nous sommes confronté.es à une situation que nous ressentons comme stressante. Et bien évidement notre perception de ce qui est stressant et de ce qui ne l’est pas est propre à chaque individu. Te comparer à ton entourage ne servira à rien si ce n’est à t'auto dévaloriser. Il sera plus utile pour toi de définir un objectif personnel pour toi-même que tu souhaites atteindre en termes de gestion du stress.

Coté symptômes, notre organisme réagit en libérant des catécholamines, une catégorie d’hormones produites par les glandes médullo-surrénales, dont l’adrénaline. Instantanément notre fréquence cardiaque, notre état de vigilance, notre tension artérielle ou encore notre température corporelle augmentent pour nous préparer à combattre ou à fuir la situation. Une fois le danger écarté, le pic de stress redescend progressivement et la situation revient à la normale.

Lorsque le stress persiste sur le long terme, l’organisme va entrer en phase de résistance puis d’épuisement si nous sommes soumis à trop de stress de façon trop intense et trop régulièrement. Et il est tout aussi important de prendre soin de soi pour éviter un burn out ou d’entrer dans un état d’anxiété chronique.

Globalement, retiens que le stress est la conséquence d’une cause bien identifiée et qu’il peut se transformer en état d’anxiété chronique si nous y sommes soumis trop intensément et trop régulièrement.

Le trouble anxieux quant à lui s’apparente à un filtre qui nous fait voir tous les scénarios catastrophes possibles dans chaque situation. Il est invalidant dans la mesure où il nous fait vivre dans un climat de peur général, ce qui a souvent pour conséquence d’empêcher les personnes qui en souffrent de passer à l’action pour éviter que le scénario catastrophe ne se réalise, même si objectivement le dit scénario catastrophe n’a que peu de risques de se produire réellement.

Si tu as du mal encore distinguer le stress de l’anxiété voici un exemple concret :

STRESS

« Au bureau, il y a beaucoup de dossiers clients à traiter aujourd’hui et je dois absolument finir avant de partir en congés ce soir. »

Le pic de stress est ici provoqué par la forte demande et le temps réduit pour traiter les demandes. La montée d’adrénaline me permet de mobiliser mes ressources pour m’organiser et gérer mon temps et mes priorités pour terminer cette tâche ponctuelle d’ici la fin de la journée.

ANXIETE

« Les clients en demandent trop, je n’arriverai jamais à traiter toutes ces demandes avant ce soir. En plus, je vais avoir besoin de l’aide de mes collègues pour répondre à certaines demandes et je n’ai vraiment pas envie de leur demander, ils n’auront surement pas le temps, ils vont me mettre en retard c’est sûr, je vais passer de mauvaises vacances à cause d’eux. Si quelque chose va de travers, ça sera encore ma faute. Et puis ma valise n’est pas encore prête et je suis inquièt.e de savoir si mon mari a bien fait les réservations comme je lui avais demandé. J’espère qu’il n’y aura pas encore des problèmes de retard à l’aéroport, j’ai vu un reportage sur le crash d’un airbus il y a quelques années. Au moins si l’avion se crash, je ne me ferai pas virer. »

Même situation présentée sous un prisme anxieux. Là où dans le cas précédent le pic d’adrénaline permet d’apporter une réaction précise et ponctuelle, ici, la personne tricote tout un scénario à multiples ramifications. Elle vit dans un monde où elle craint qu’il ne lui arrive que des catastrophes, tout se mélange, c’est devenu un état général. Vous comprendrez mieux pourquoi l’état d’anxiété peut être si invalidant pour les personnes qui en souffrent, tant sur le point de vue personnel que relationnel.

Aux yeux de leur entourage, elles passent souvent pour des personnes qui ont toujours un problème avec tout et n’importe quoi, se plaignent de tout, ne sont jamais satisfaites, ne savent pas ce qu’elles veulent, ce qui peut les isoler lorsque les amis/collègues/proches commencent à prendre leurs distances parce qu’elles ne supportent plus toute cette négativité.


II. Les différentes causes de l'anxiété

Biologiques :

elle peut être liée à la sécrétion excessive de certaines hormones, comme le cortisol, l’adrénaline ou la noradrénaline. Ces hormones sont libérées en réponse au stress et entrainent les symptômes de l’anxiété. Les personnes souffrant de troubles en lien avec les fluctuations hormonales peuvent être sujet à l’anxiété plus facilement (par exemple chez les personnes souffrant de TDAH).

Psychologiques :

elle peut être liée à des facteurs tels que :

⁃ Une faible estime de soi

⁃ Un traumatisme ayant provoqué un stress intense dans le passé

⁃ Avoir grandi avec des personnes anxieuses

⁃ Une peur de l’échec

Environnementales :

elle peut être liée à des facteurs comme :

⁃ Avoir grandi dans un climat anxiogène

⁃ Évoluer dans un climat anxiogène quotidien (privé, professionnel ou les deux)

⁃ Une vie trop chargée ou trop stimulante

⁃ Une mauvaise qualité de sommeil (trop peu, ou avoir la sensation de se réveiller sans s’être reposé.e)

⁃ Une consommation excessive de médicaments, drogues, alcool, caféine ou sucres transformés



III. Quelques outils pour vous aider à sortir de l’anxiété :

Commençons par les pistes les plus simples à mettre en applications,


Les adaptations dans votre mode de vie :

Repense à la qualité de ton sommeil. Dors-tu assez ? Te couches-tu lorsque tu es fatigué.e ? Cesse de t'endormir sur ton canapé et mets-toi au lit lorsque tu te sens fatigué.e.

⁃ Si tu souffres de troubles du sommeil, coupe les écrans 1 heure avant d’aller te coucher et ne les allumes pas avant de t'être levé.e depuis au moins 1 heure.

⁃ Évite les lumières bleues et les éclairages trop forts avant d’aller te coucher et favorise plutôt les lumières orangées à rouges qui ne perturbent pas la libération de l’hormone du sommeil, la mélatonine.

⁃ Réduis ton temps passés sur les réseaux sociaux. Scroller ne t'apporte rien d’autre que de l’anxiété.

⁃ Repense ton alimentation, est-elle plutôt saine ? Consommes-tu beaucoup de caféine ? d’alcool ? de sucres transformés ? Si tu n’es pas satisfait.e de ton alimentation, c’est peut-être l’occasion de consulter un diététicien.

⁃ Pratique une activité physique régulière qui te convienne. J’insiste bien sur le fait que cette activité doit te convenir. Si tu perçois cela comme une contrainte, ça ne t'aidera pas. L’idée ici est de permettre à ton corps de se dépenser en te faisant plaisir. Si cela consiste à te balader tranquillement dans ton quartier ce sera très bien aussi. L’idée est de mettre en place une route régulière qui te permette de bouger et que tu aimes pratiquer.

La thérapie psycho-corporelle :

Elle te permettra d’identifier les racines de ton anxiété et d’aller en pacifier la cause tout en t'apprenant à gérer ton stress au fil des séances. Tu y apprendras aussi des outils de relaxation que tu pourras t'approprier pour les appliquer chez toi de manière autonome.

En sophro-analyse par exemple, il faut compter 20 à 25 séances régulières pour réaliser ce processus vers l’autonomie. J'insiste sur la notion d'autonomie car elle est un facteur important dans la prise en charge de l'anxiété.

Là encore, il est important que tu choisisses le type de thérapie qui te convient et le/la thérapeute ou l'analyste avec lequel/laquelle tu te sentiras en confiance pour réaliser ce cheminement.

Attention, parler avec tes amis, peut t'aider, mais ils ne sont pas tes thérapeutes. Sois en conscient, ils n’ont pas à porter tes blessures pour toi, ni à te dire ce que tu devrais faire ou non. Tout ce qu’ils peuvent faire c’est t'apporter leur compassion et t'encourager dans ton parcours vers le mieux-être.

Le traitement médicamenteux :

Parfois, les antidépresseurs peuvent être une béquille pour aider la personne qui souffre d’anxiété sévère à remettre de l’ordre dans sa vie. Que la prise d’un traitement soit jumelée avec une thérapie ou non, elle doit toujours être supervisée par un psychiatre. C'est le seul médecin qui sera en mesure de définir quelle molécule sera la mieux adaptée à ton besoin en fonction de ce que tu traverses et de cadrer le traitement sur la durée en toute sécurité. Une béquille n'est pas faite pour le long terme.

Nous pouvons tous être confronté.es à des moments d’anxiété au cours de notre vie. Il est important de ne pas la laisser s’installer pour garder le contrôle de notre existance. Si tu souffres d’anxiété, ose demander de l’aide à un professionnel, personne ne te jugera. L’anxiété est un des motifs de consultation les plus répandus en cabinet, tu n’es pas seul.e ! Si tu souhaites aider une personne souffrant d’anxiété, il est important de te protéger dans un premier temps pour ne pas absorber son anxiété. Comprends que tu ne pourras aider personne si tu te laisses contaminer. Ce n’est pas égoïste c’est du bon sens. Une fois que tu auras pris suffisamment de hauteur sur la situation et que tu ne seras plus vulnérable à son anxiété, tu pourras lui parler ouvertement de ce que tu ressens, des pistes qui pourraient l’aider, voire lui faire lire cet article en faisant preuve de bienveillance sans complaisance.


Si tu ne sais pas par où commencer pour dénouer la pelote et que tu ne te sens pas encore prêt.e à consulter un professionnel, je te propose d'y aller étape par étape. Tu peux par exemple télécharger les outils gratuit du module Anxiété Zéro pour prendre conscience de tes habitudes de sommeil ou de gestion des émotions.



Télécharge gratuitement les outils du module Anxiété Zéro

⬇️



Le Journal d'Evaluation du Sommeil et la Matrice d'Evaluation du Sommeil te permettra d'observer tes habitudes de sommeil et identifier les routines qui t'apportent un sommeil réparateur.


Le Journal d'Observation des Emotions t'aidera à identifier les cycles de tes émotions : ce qui les provoque, comment elles t'impactent, comment elles se régulent. Tu pourras ainsi identifier les routines vertueuses pour réguler tes émotions avec autonomie.

⬇️



Et pour aller plus loin réserve ton accompagnement personnalisé et individuel. Réserve maintenant le pack Anxiété Zéro et bénéficie de 5 consultations de sophrologie en distantiel à prix spécial.

⬇️



⬇️




Comentarios


bottom of page