top of page

Gratitude, Hormones et Vibrations

Dernière mise à jour : 2 mai 2023

Avez-vous déjà ressenti cette vibration particulière dans votre corps lorsque nous éprouvons de la gratitude envers une personne, un événement ou une certaine situation ?


Ne nous méprenons pas, je ne parle pas de l’illusion de gratitude égotique conditionnée par notre éducation et du retour que nous attendons des autres si nous sommes polis, gentils et serviables avec eux. Nous sommes ici aux antipodes de ce type de conditionnements qui sonnent faux.

Je parle de cet état de plénitude dans le moment présent lorsque nous ressentons cette forte énergie de connexion avec notre environnement, ce sentiment de justesse, d’harmonie et de partage avec ce qui nous entoure.

Faire le choix de la gratitude authentique, car il s’agit bien d’un choix, peut être aussi simple que de se sentir heureux de se lever le matin en se sentant bien, de se sentir chanceux lorsqu’un ami ou même un inconnu nous offre l’attention dont nous avions justement besoin ce jour là ou de regarder tomber la pluie une tasse de thé entre les mains.


Souvent présente dans les choses les plus simples de la vie, la gratitude peut se trouver dans la plénitude et la joie d’entendre les oiseaux chanter, d’observer un ciel étoilé, sans but ni raison, simplement parce que ces vibrations nous font nous sentir bien. Si cultiver l’état de gratitude authentique appelle à avoir envie de plus de moments de gratitude, c’est pour la simple raison qu’elle active la production de substances neuro chimiques dans le cerveau telles que la dopamine, l’ocytocine et la sérotonine. Souvenez vous que nous avons tendance à nous entourer et à être attirés par les personnes qui vibrent sur les mêmes fréquences que nous et qui par conséquent partagent une vision commune dans leur façon d’appréhender la vie, les projets et les relations humaines. Ce n’est donc pas une histoire de bisounours mais bel et bien de chimie naturelle via la production hormonale qui peut changer le prisme à travers lequel nous appréhendons chaque expérience de vie.


« Et les expériences négatives ? » me direz-vous, cela fonctionne à vrai dire exactement de la même manière. Si nous avons attiré telle personne désagréable ou telle situation que nous jugeons négative, c’est que nos vibrations sont entrées en résonance avec cette situation et que nous avons quelque chose à apprendre sur nous-même. En réalité nous devrions leur témoigner davantage de gratitude, car ce sont ces situations et personnes qui nous aident à grandir ! Plus nous développons notre gratitude, envers nous-mêmes, les autres, la vie ou une situation du quotidien, plus nous voyons les opportunités autour de nous pour nous développer, plus nous avons de clés pour être inspirés et orienter notre vie vers ce qui fait sens pour nous.


Certains sceptiques diront « mais vraiment je ne vois pas comment je pourrais montrer de la

gratitude pour ce travail que je déteste ». Souvenez vous que la gratitude est un choix. Si vous travaillez dans cette entreprise aujourd’hui, avec ce patron, ces collègues et que vous n’êtes pas satisfait de cette situation c’est qu’il y a fort à parier que vous avez quelque chose à apprendre de cette expérience dans votre cheminement personnel. A quel point le bénéfice secondaire que vous tirez de cette situation est-il confortable pour que vous décidiez d’y rester alors qu’elle ne vous convient pas et que vous continuiez à bloquer votre flux de gratitude et d’hormones du bonheur ? Alors que 100% des personnes qui poussent la porte du cabinet de consultation émettent entre autres le désir de se sentir heureux dans leur vie, cette question du bénéfice secondaire fait réellement réfléchir.


Si nous ne savons pas par où commencer, la règle d’or est de rester bienveillant avec soi-même, de ne pas se juger et d’accepter d’observer ce qui nous fige dans cette situation ou relation qui nous fait souffrir.

Certains cas de figures sont certes plus complexes que d’autres mais une fois que nous aurons percé à jour le mécanisme de dépendance qui nous bloque dans une situation inconfortable, nous aurons gravi une première marche vers notre propre indépendance émotionnelle et notre bien être.


C’est ce qui nous challenge le plus qui peut nous faire ressentir le plus de gratitude. N’est-ce pas là une belle invitation à sortir chaque jour un peu plus de notre zone de confort ?

Comments


bottom of page